Extrait que j'ai bien aimé

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Jeu 27 Nov - 13:18

Bonne journée !

Quand tu t’es levé ce matin, je t’ai regardé, espérant que tu allais me parler, me dire juste quelques mots, me demander mon avis ou me remercier pour un événement heureux qui t’était arrivé la veille. J’ai bien vu que tu étais trop occupé à choisir la tenue que tu allais mettre pour aller travailler, à sélectionner le costume idéal. J’ai continué à attendre. Alors que tu courrais dans toute la maison pour te préparer, je savais que tu aurais quelques minutes pour t’arrêter et dire bonjour - mais tu étais trop occupé. Ensuite tu as eu à attendre quinze minutes sans rien d’autre à faire qu’à rester assis sur une chaise. Alors je t’ai vu bondir sur tes pieds. J’ai cru que tu voulais me parler, mais tu as couru au téléphone et tu as appelé un ami pour entendre les derniers ragots.
Je t’ai regardé aller au travail et j’ai patiemment attendu toute la journée. Pris par toutes tes activités, je suppose que tu étais trop occupé pour me dire quoi que ce soit. J’ai remarqué qu’au moment de prendre ton déjeuner, tu as regardé autour de toi. Peut-être as-tu songé qu’il serait trop embarrassant de me parler, c’est sans doute pourquoi tu n’as pas incliné la tête. Tu as lancé quelques brefs regards vers d’autres tables et tu as remarqué que quelques-uns de tes amis me parlaient brièvement avant de manger, mais tu ne l’as pas fait. Cela ne fait rien. Il reste encore du temps et je garde l’espoir que tu me diras quelque chose.

Tu es rentré chez toi, et apparemment tu avais beaucoup à faire. Lorsque tu as eu accompli une partie de tes tâches, tu as allumé la télé. J’ignore si tu aimes la télé ou non. Tu regardes tout ce qui se présente et tu passes beaucoup de temps devant l’écran, sans penser à rien, appréciant simplement le spectacle. J’ai attendu patiemment, tandis que tu prenais ton repas en regardant la télé, et de nouveau tu ne m’as rien dit.

Au moment de te coucher, je suppose que tu étais trop fatigué. Après avoir souhaité bonne nuit à ta famille, tu t’es laissé tomber dans le lit, plouf ! , et tu t’es endormi aussitôt. Cela ne fait rien, car tu ne comprends peut-être pas que je suis toujours là pour toi. J’ai plus de patience que tu ne le sauras jamais. Je veux même t’enseigner à être patient avec les autres. Je t’aime tant que j’attends chaque jour un signe de tête, une prière, une pensée ou un sentiment de gratitude venant de ton cœur. Il est difficile de monologuer ainsi.

Eh bien, tu te lève de nouveau. ET de nouveau je vais attendre, n’éprouvant pour toi que de l’amour, espérant qu’aujourd’hui, tu m’accorderas un peu de temps. Bonne journée !

Ton ami, Dieu

Anonyme
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Lun 1 Déc - 12:23

Je voudrais partager un extrait qui m'a beaucoup touché du livre de Soeur Emmanuelle "Confession d'une religieuse". C'est pour moi une histoire vraie et très belle.

Voici le témoignage de Moustapha assis dans sa chaise roulante.

« L'an dernier, le Liban était particulièrement à feu sang, le parcourir était aller vers une mort quasi certaine. Il fallait faire quelque chose. J'ai décidé d'organiser une marche de la paix avec des amis, infirmes de guerre comme moi : "Traversons le pays, sans armes, musulmans et chrétiens confondus ; si nous sommes tous handicapés, qui aura le cœur de nous tuer ?" Nous sommes partis, une longue colonne d'une cinquantaine de sourds, muets, aveugles, paralytiques, les uns poussant les autres. Nous portions des banderoles : Salam ! Shalom ! Peace ! Paix ! A travers les villes et les villages, nous scandions : "chrétiens et musulmans, tous frères !" Contrairement à ce qu'on m'avait dit, personne ne nous a attaqués, les miliciens de tous bords abaissaient leurs mitraillettes, les gens criaient dans un délire de joie : Salam ! Shalom ! On nous jetait du riz, comme à des noces. Nous avons senti battre le vrai cœur du Liban !
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Lun 1 Déc - 18:37

Histoire d’une petite fille

Un couple américain eut une fille. Ce couple ne lui parla jamais de Dieu. Un soir quand la petite fille avait 5 ans, les parents se disputèrent et le père tua la mère en lui tirant dessus, juste devant sa fille. Puis le père se tua lui même. La petite fille avait tout vu. Plus tard elle fut placée dans une famille d'accueil.
Sa mère adoptive était chrétienne et emmena l'enfant à l'Église. Le premier jour du catéchisme, la mère adoptive alla voir la responsable et lui demanda d'avoir de la patience avec cette fille car elle n'avait jamais entendu parler de Jésus. La dame montra une image de Jésus et dit : « Est ce que quelqu'un sait qui c'est ? »
La petite fille répondit : « Moi je sais : c'est le monsieur qui me portait le soir de la mort de mes parents ».
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Lun 1 Déc - 18:38

Un jeune couple entra dans le plus beau magasin de la ville. L’homme et la femme regardaient les nombreux jouets colorés, alignés sur les étagères, suspendus au plafond ou présentés en un gai désordre sur les rayonnages. Il y avait des poupées qui pleuraient, d’autres qui riaient. Il y avaient des jouets électriques, des cuisines miniatures où l’on pouvait confectionner des gâteaux ou des pizzas.
Ils n’arrivaient pas à se décider, quand une gracieuse vendeuse s’approcha d’eux.
« Voyez », explique la jeune femme, « nous avons une petite fille, toute jeune encore, mais nous sommes absents toute la journée et souvent le soir. »
« C’est une petite fille qui ne sourit pas beaucoup », ajouta l’homme.
« Nous voudrions quelque chose qui la rende heureuse, reprit la femme, même quand nous ne sommes pas là. Quelque chose qui la rende heureuse aussi quand elle est seule. » « Je regrette », dit la vendeuse avec un gentil sourire, « mais nous ne vendons pas de parents. »
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Mar 9 Déc - 15:49

L'Épicerie du Ciel

Je marchais sur le chemin de la vie, quand j'ai vu une enseigne
" Épicerie du Ciel "
Étonné, je jette un coup d'œil à l'intérieur et vois toute une armée d'anges.
L'un d'eux m'a tendu un panier et m'a dit : " Bon magasinage, achetez avec soin".
Tout ce dont un chrétien a besoin était en vente.
J'ai tout d'abord acheté un peu de patience.
Puis l'amour était tout près sur l'étagère…un peu plus loin la compréhension.
Je me suis pris une boîte ou deux de sagesse, quelques sacs de foi.
Je n'ai pu manquer l'Esprit Saint, il était sur toutes les tablettes.
J'ai aussi pris un peu de force et de courage pour continuer ma course.
Puis, je me suis rappelé que j'avais besoin de grâce, et je n'ai pas oublié le salut.
Il était gratuit.
J'ai alors pensé que j'avais tout ce dont j'avais besoin.
Je me suis dirigé vers la caisse pour régler mes achats.
J'ai alors vu la prière et l'ai mise dans mon panier.
La paix et la joie étaient juste là devant moi.
J'ai demandé à l'ange combien je lui devais.
Avec un beau sourire il me dit :
" Ami, Jésus a déjà tout payé, il y a longtemps ! "
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  setamir le Mar 9 Déc - 21:59

renal a écrit:L'Épicerie du Ciel
Je marchais sur le chemin de la vie, quand j'ai vu une enseigne
" Épicerie du Ciel "
Étonné, je jette un coup d'œil à l'intérieur et vois toute une armée d'anges.
L'un d'eux m'a tendu un panier et m'a dit : " Bon magasinage, achetez avec soin".
.................................................................
La paix et la joie étaient juste là devant moi.
J'ai demandé à l'ange combien je lui devais.
Avec un beau sourire il me dit :
" Ami, Jésus a déjà tout payé, il y a longtemps ! "
_________________________________

« …un peu de patience,… l'amour était tout près, …plus loin la compréhension, …sagesse,… quelques sacs de foi, …besoin de grâce, …le salut, …La paix et la joie étaient juste là devant moi, … »

Il est vrai qu’il suffit de peu pour avoir la paix et la joie sur terre.
La patience, l’amour, la sagesse, la compréhension sont des vertus gratuites à la disposition des êtres humains pour atteindre le bonheur et espérer la Grâce et le Salut. Mais nous vivons un siècle trouble ou l’argent domine les principes et les vertus, ou les repères ont disparus, au point où l’Homme est devenu cet être méfiant, d’une susceptibilité maladive.
Cependant et dans toutes les étapes que l’homme a traversé à travers les siècles, on observe que la nature reprend toujours ses droits, la pensée s’humanise et les esprits s’assagissent. Car toute conscience, qui a ses limites et ses faiblesses, qui se perçoit au bord de l’anéantissement, retrouve toujours la raison et la sérénité en revenant à la vérité universelle. Voici ce que dit un grand écrivain algérien en analysant la poésie du poète errant Si Mohand Ou m’Hend (1840 ?/1900), le plus populaire chez les Kabyles, dont certains vers sont devenus des proverbes : « ...en vain il a cherché le bonheur dans l’amour puis dans l’amitié, en vain il a souffert de la méchanceté et de l’incompréhension des hommes, en vain il a demandé l’oubli au vice et au blasphème, il constate que tout est mensonge, que tout passe et disparaît dans le néant, il découvre avec effroi qu’il n’est lui-même qu’une illusion et qu’il n’y a de vrai que le Créateur. »
A cette époque, chez les Kabyles, les mœurs étaient farouches et les sens exigeants.
Voici un extrait de ce que dit ce poète (Voir forum charlestone : rubrique ‘ poésies et chansons’, des textes sur sa vie et ses poèmes)
:


O Dieu, aie pitié de moi.
Je suis celui à qui tu as ôté la vie
Et qui n’attend plus rien de ce monde…

Mon Dieu, tu es le roc éternel
Et moi l’invisible poussière
Que le vent en a arraché…


Et aussi :

O généreux et miséricordieux
Sois loué, ô tout puissant !
Père de toutes les créatures.

Ta nourriture ne s’achète pas.
Toi seul donnes à chacun
Ce que les hommes ne peuvent vendre.

Le sage ignore les calculs
Il n’a ni dettes, ni soucis
Pourquoi te craindrais-je, ô faim ?
avatar
setamir
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 257
Date d'inscription : 29/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Mer 10 Déc - 12:56

c'est très beau ce que écrit ce poète, merci pour le partage !!!
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Sam 20 Déc - 12:11

C’est Noël tous les jours

C’est Noël chaque fois qu’on essuie une larme dans les yeux d’un enfant

C’est Noël chaque fois qu’on dépose les armes chaque fois qu’on s’entend

C’est Noël sur terre chaque fois qu’on arrête une guerre et qu’on ouvre ses mains

C’est Noël chaque fois qu’on force la misère à reculer plus loin

C’est Noël sur la terre chaque jour. Car Noël, ô mon frère, c’est l’Amour

C’est Noël quand nos coeurs oubliant les offenses sont vraiment fraternels

C’est Noël quand enfin se lève l’espérance d’un amour plus réel

C’est Noël quand soudain se taisent les mensonges faisant place au bonheur

Et qu’au fond de nos vies, la souffrance qui ronge trouve un peu de douceur

C’est Noël sur la terre chaque jour. Car Noël, ô mon frère, c’est l’Amour

C’est Noël dans les yeux de l’ami qu’on visite sur son lit d’hôpital

C’est Noël dans le coeur de tous ceux qu’on invite pour un bonheur normal

C’est Noël dans les mains de celui qui partage aujourd’hui notre pain

C’est Noël quand le gueux oublie tous les outrages et ne sent plus sa faim.

C’est Noël sur la terre chaque jour. Car Noël, ô mon frère, c’est l’Amour

avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  rosinette le Sam 20 Déc - 22:20

Merci Nicole de ses beaux textes,
pour moi, c'est le bonheur tous les jours, si les êtres humains se respectes entre eux, qu'ils ne jalousent pas leur voisins,qu'ils aiment et soutiennent leur famille,qu'ils partage leur pain (symbolique) avec autrui.
Pour tous cela, je suis heureuse, ....mais hélas, cela fait partie d'une utopie.
Pourtant , il faut si peu pour que la paix et l'amour règnent sur le Monde, il suffirait de le vouloir!
avatar
rosinette
Lieutnant
Lieutnant

Nombre de messages : 419
Age : 72
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  Darybrumes le Dim 21 Déc - 12:13

Bien sûr c'est utopique !

Mais il y a quand même des personnes, de toutes conditions, qui veulent tendre la main.

Ne pas l'accepter c'est refuser tout avenir souriant, le condamner à l'avance !

Pourquoi croire à un Paradis après la vie, si on est incapable d'avoir un peu de douceur sur terre ?

Les péchés seront pardonnés ? Là, je crois que c'est encore plus utopique ! Il faudra "payer" avant et l'addition sera lourde. Ce qui sera tout à fait normal, sinon à quoi bon se priver, être bon... si d'un revers de main on est sûr de l'impunité , quel que soit le péché, quel que soit le crime !!!
avatar
Darybrumes
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 279
Age : 48
Localisation : Toulouse
Emploi/loisirs : Tout ce que je peux.
Humeur : Joyeuse. Humour au maximum
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Lun 5 Jan - 14:18

EXISTENCE

Prenez attention. Tâchez d’être heureux
Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence. Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes.
Dites tout doucement et clairement votre vérité ; et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant ; ils ont eux aussi leur histoire.
Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit. Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous.
Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit- elle ; c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. Soyez prudent dans vos affaires ; car le monde est plein de fourberies.
Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ; plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d’héroïsme. Soyez vous-même. Surtout n’affectez pas l’amitié. Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.
Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.
Au delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d’être ici. Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait. Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui, et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme.
Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau. Tâchez d’être heureux.
Max Ehrmann-1927
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Dim 11 Jan - 0:16

L’histoire de Kyle.

Un jour, durant mes premières années de secondaire, j’ai aperçu un gars de ma classe qui retournait à la maison après l’école. Il s’appelait Kyle. On aurait dit qu’il transportait tous ses livres et son matériel scolaire ! Je me suis dit :
« Pourquoi quelqu’un apporterait-il tous ses livres un vendredi soir ? Il doit vraiment être un intello ! »
De mon côté, j’avais tout un week-end de planifié : sorties et parties de football avec mes amis. Comme je passais près de Kyle, un groupe de jeunes a commencé à se moquer de lui. Ils l’ont pincé, ont fait tomber ses livres et l’ont même poussé dans la boue. Quand il est tombé, ses lunettes ont atterri quelques pieds plus loin, dans le gazon. Kyle a levé la tête et j’ai vu combien il était triste et désorienté. J’ai vraiment ressenti un élan de pitié pour lui.
Alors, j’ai couru jusqu’à lui et j’ai ramassé ses lunettes. Lorsqu’il a levé la tête vers moi, j’ai vu quelques larmes dans ses yeux.
« Ces gars-là étaient vraiment des imbéciles », lui ai-je dit.
Il m’a regardé et m’a remercié. Il avait un énorme sourire dans lequel on pouvait voir toute la gratitude du monde ! En l’aidant à ramasser ses livres, je lui ai demandé où il habitait. J’ai été surpris de voir qu’il habitait tout près de chez moi. Il m’a alors expliqué qu’il allait auparavant dans une école privée. Je ne pensais jamais un jour être copain avec un petit « bourgeois ». Nous avons parlé tout au long du chemin. Il s’est révélé être un très bon gars. Je lui ai alors demandé s’il voulait venir jouer au football avec mes copains et moi le lendemain. Il s’est empressé d’accepter.
Nous avons donc passé le week-end ensemble et, plus le temps avançait, plus je me rendais compte que Kyle était vraiment quelqu’un de bien. D’ailleurs, mes amis aussi pensaient la même chose.
Le lundi matin, j’ai encore aperçu Kyle qui retournait à l’école avec sa pile de livres. Je l’ai rejoinds encore une fois et lui ai dit :
« Waw ! Tu finiras par avoir des muscles d’acier à trimbaler tes livres comme ça !!! »
Il a bien ri et m’a passé la moitié de ses livres. Durant les années qui ont suivi, nous sommes devenus les meilleurs copains du monde. Kyle était vraiment un élève intelligent, il voulait faire médecine tandis que moi, j’allais finalement à l’université grâce à une bourse ! Je l’agaçais tout le temps en lui disant qu’il n’était qu’un « intello » !
Pour notre graduation, Kyle devait préparer un discours. J’étais bien content que ce ne soit pas moi ! Kyle était devenu un jeune homme bien dans sa peau, qui plaisait beaucoup aux filles. D’ailleurs, il faisait beaucoup plus de conquêtes que moi !
La journée de la graduation, je voyais bien que Kyle était nerveux. Pour le rassurer, je lui ai donné une bonne tape dans la dos en lui disant :
« Ne t’inquiète pas, tu vas être génial ! »
Il m’a encore regardé avec un regard plein de gratitude, et m’a remercié. Lorsqu’il est arrivé devant le micro, il s’est éclairci la gorge et a commencé son discours :
« Une graduation, c’est le moment idéal pour remercier tous ceux qui nous ont aidé durant toutes nos années du secondaire. Nos parents, nos professeurs, nos entraîneurs … mais surtout nos amis. Je suis ici pour vous dire qu’être l’ami de quelqu’un, c’est le plus beau cadeau qu’on peut lui donner. Je vais vous raconter une histoire … »
J’étais vraiment très surpris lorsqu’il a commencé à raconter notre première rencontre. Mais j’ai été encore plus estomaqué lorsqu’il a raconté que cette fameuse fin de semaine-là, il avait prévu de se suicider. C’est pourquoi il avait rapporté tous ses livres : pour que sa mère ne soit pas obligée de faire le ménage de son casier. Il m’a regardé et m’a fait un sourire :
« Heureusement, j’ai été sauvé. Mon ami m’a empêché de commettre l’irréparable. »

J’ai entendu le silence provoqué par son discours dans la salle : le discours d’un jeune homme distingué, beau, intelligent et populaire. Je me suis retourné et j’ai vu ses parents qui m’ont souri avec le même regard plein de gratitude que Kyle avait eu à mon égard. Je n’avais jamais réalisé à quel point cette journée avait été bienfaitrice pour lui.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos actions. Avec un simple petit geste, on peut changer la vie d’une personne … pour le meilleur ou pour le pire. Nous avons tous un impact dans la vie de tous les gens que nous rencontrons.
Les amis sont des anges qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne savent plus comment voler.
(inconnu)
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Dim 11 Jan - 0:17

LE JOUR OU JE ME SUIS AIME POUR VRAI - CHARLY CHAPLIN


Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai compris qu'en toutes circonstances, J'étais à la bonne place, au bon moment.
Et, alors, j'ai pu me relaxer. Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...
Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle, n'était rien d'autre qu'un signal quand je vais contre mes convictions.
Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...
Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé de vouloir une vie différente et j'ai commencé à voir que tout ce qui m'arrive, contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle...
Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai commencé à percevoir l'abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne, dans le seul but d'obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n'est pas le moment...
Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...
Respect.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m'était pas salutaire ... Personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait ça de l'égoïsme.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle...
Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé d'avoir peur du temps libre et j'ai arrêté de faire de grand plans, j'ai abandonné les méga-projets du futur. Aujourd'hui, je fais ce qui est correct, ce que j'aime, quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd'hui je sais que ça s'appelle
Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé de chercher à toujours avoir raison, et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd'hui j'ai découvert l'...
Humilité.


Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l'avenir. Aujourd'hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd'hui, je vis une seule journée à la fois.
Et ça s'appelle...
Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient un allié très précieux.
Tout ceci est....
SAVOIR VIVRE !

“ Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter...

...Du chaos naissent les étoiles. ”
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Sam 24 Jan - 16:09

« Du cœur de pierre au cœur de chair, c’est le combat de toute une vie.
Un cœur dur ne s’ouvrira pas au pardon.
Un cœur dur deviendra un cœur avare.
C’est la foi en l’infinie tendresse qui fait fondre doucement
La dureté de notre cœur.
C’est elle qui éteint en nous la haine et le ressentiment.
C’est elle qui nous apprend qu’il faut avoir passé soi-même
A travers l’épreuve pour être en mesure d’entrer dans le cœurde l'autre
Sans le blesser. » (René Coste)
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Mar 27 Jan - 11:37

Le manque d'amour dans les foyers

Paroles de Mère Teresa

"Je pense qu'aujourd'hui le monde est sans dessus dessous, et souffre autant parce qu'il y a un manque d'amour dans les foyers et dans la vie de famille. Nous manquons de temps pour les enfants, pour les autres et pour s'apprécier les uns les autres."

"L'amour commence à la maison ; l'amour vit dans les foyers, c'est pourquoi il y a tant de souffrances et de morosité dans le monde d'aujourd'hui...Tous semblent si pressés, entre autre, anxieux de plus d'améliorations et de plus de richesse que les enfants n'ont que peu de temps pour leurs parents. Les parents ont peu de temps l'un pour l'autre, le bris de la paix dans le monde commence dans les foyers."
"Quelquefois, nous croyons que la pauvreté n'est pas d'avoir faim, d'être dévêtu ou sans abri. La pauvreté la plus grande est celle d'être rejeté, pas aimé et sans soin. Nous devons commencer à remédier à ce type de pauvreté dans nos propres maisons."
"La pauvreté la plus terrible est la solitude et le sentiment de ne pas être aimé."
"De nos jours, la lèpre ou la tuberculose ne sont pas les plus graves maladies, mais plutôt le sentiment d'être rejeté."
"Dans le monde, il y a plus de faim pour l'Amour et la reconnaissance que pour le pain."
Mère Teresa.
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  renal le Mer 28 Jan - 10:52

S’abandonner est l’essence du pardon véritable. Plus nous gardons nos ressentiments, nos haines, plus nous demeurons négatifs, et plus nous nous faisons mal, plus nous faisons mal aux autres. Pour aimer, nous devons nous débarrasser de notre esprit critique, du goût et de l'habitude de juger, d'analyser, de critiquer les personnes ou les groupes. La haine, la rancœur, l'agressivité refoulée rongent notre cœur. Les haines, les jalousies, les blessures, les abus, les remords sont autant de chaînes qui entravent la paix intérieure. Elles nous retiennent dans le passé. Elles nous rongent intérieurement, un peu comme un excédent d’acide gastrique.(André Daigneault)
avatar
renal
Aspirant
Aspirant

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 51
Localisation : saint denis
Date d'inscription : 06/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Extrait que j'ai bien aimé

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum