Revue de la presse russe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Revue de la presse russe

Message  setamir le Ven 27 Mar - 14:52

Revue de la presse russe du 26 mars 2009
MOSCOU, RIA Novosti


Rossiïskaïa gazeta

L'Occident renoncera à la politique d'opposition avec la Russie

La question du déploiement des éléments de l'ABM américain en République tchèque s'est résolue ipso facto: cette initiative ne cesse de perdre son actualité après la démission du gouvernement de Topolanek, lit-on jeudi dans le quotidien Rossiïskaïa gazeta.
La crise financière a "avalé" les partisans du bouclier antimissile au sein du cabinet des ministres tchèque, alors que l'administration de Barack Obama a envoyé à Prague des signaux clairs indiquant que ce projet entamé par l'ancien président George W. Bush n'était plus une priorité des Américains à l'époque où Washington tentait de se réconcilier avec Moscou.
Certains au sein de l'OTAN veulent sauver les plans de George W. Bush et créer un nouveau cordon autour de la Russie visant à la retenir. Pourtant, la future rencontre historique entre Barack Obama et Dmitri Medvedev devrait changer la situation. Et l'Europe renoncera peu à peu à la politique d'opposition avec la Russie.
Compte tenu du cours des événements, tout cela contribue aux intérêts de la Russie. La majorité des Européens comprennent qu'il est nécessaire en pleine crise financière de coopérer étroitement avec la Russie qui possède des ressources garantissant le rétablissement de la puissance des économies occidentales après la crise.
Le problème de l'ABM représente, disons, les aspects du passé. Aujourd'hui, nous devrions parler d'une coopération étroite.
Cette assertion a probablement été dans une certaine mesure démentie par la décision récente de l'UE sur la modernisation du système ukrainien de transport de gaz sans la participation de la Russie, ce qui a provoqué une vive réaction de Moscou. Il ne faut cependant pas oublier qu'il ne s'agit pas d'une décision définitive. Les dirigeants de la Commission européenne ont en fait tenté de sauver l'Ukraine d'une catastrophe économique, en prévenant en même temps son retour dans l'orbite de Moscou. Le document adopté stipule toutefois que l'argent destiné à la reconstruction du réseau gazier ukrainien ne peut pas sortir de la poche des contribuables européens. Les fonds appropriés devraient être octroyés par les compagnies, dont la plupart sont liées à la Russie par des engagements à long terme et une coopération stratégique. Il est donc peu probable que ces sociétés soutiennent la politique de l'UE, qui vise à exclure la Russie du consortium gazier. Cette idée fixe se heurtera sans doute à des difficultés financières: l'Occident n'a pas aujourd'hui assez d'argent pour des plans si ambitieux.

Par Alexandre Rahr, expert du Conseil allemand pour la politique étrangère.


Gazeta.ru

Gazprom s'implante sur le marché italien
Gazprom vendra du gaz sur le marché intérieur italien, lit-on jeudi dans le quotidien Gazeta.ru.


Compte tenu des derniers résultats de la conférence de Bruxelles, les experts estiment que cela témoigne plus de la confiance européenne envers la Russie qu'à l'égard de l'Ukraine.
La coentreprise formée par GAZPROM Germania (une filiale de Gazprom) et l'italien A2A Alfa S.r.l vendra annuellement près de 900 millions de m3 de gaz russe sur le marché intérieur italien. Le monopole russe envisage également d'accroître ses ventes en Italie à 3 milliards de m3 par an d'ici 2010.
De nombreux pays de l'Union européenne craignent toujours de dépendre de la Russie et notamment de Gazprom, alors que les experts estiment que la majorité des pays européens octroieront tôt ou tard au holding russe l'accès à leurs réseaux intérieurs, car cela garantira la stabilité des livraisons. La Russie satisfait environ 25% de la demande de gaz du continent, qui ne possède toujours pas de solution de rechange au combustible russe.
C'est pourquoi la question du système ukrainien de transport de gaz, dont l'élargissement est capable, selon certains analystes, de torpiller les projets des gazoducs russes, n'est pas cruciale pour Moscou. "L'Ukraine peut faire jouer ses muscles avant que la Russie ne lance Nord Stream et South Stream", indique l'expert du groupe d'investissements Kapital Vitali Krioukov. "Pourtant, les locomotives de l'UE (l'Allemagne, la France et l'Italie) soutiendront sans doute les projets russes, car elles y participent elles-mêmes".
Nord Stream et South Stream constituent la sécurité énergétique de l'Europe, alors que l'Ukraine a plusieurs fois montré qu'il était impossible de compter sur elle. "Il faut exclure l'Ukraine du schéma des livraisons de gaz en Europe", affirme M. Krioukov. "Les projets russes seront lancés un jour ou l'autre, ce qui minimisera ou même supprimera le transport via le territoire ukrainien (qui représente actuellement 80% des fournitures européennes de Gazprom)".
Les intérêts de l'Europe sont contradictoires, fait remarquer un autre analyste du marché. Gazprom entretient de bonnes relations avec les plus grandes compagnies européennes et de mauvaises avec les fonctionnaires des pays de l'UE. Et ce sont donc les fonctionnaires préoccupés par la hausse de l'influence de la Russie, qui pourraient tenter de freiner les projets du monopole russe. "Gazprom sera toutefois en mesure d'influer les politiques par le biais des hommes d'affaires", souligne-t-il.


Kommersant

Tchétchénie: la Russie compte achever l'opération antiterroriste

Le président tchétchène Ramzan Kadyrov a déclaré hier que les autorités russes décideraient dans une semaine la fin de l'opération antiterroriste dans la république, lit-on jeudi dans le quotidien Kommersant.
Le président estime que l'opération prendra fin, s'étant déjà soldée par l'élimination définitive des combattants. Les experts et les militaires sont cependant d'un autre avis: il est tout simplement trop cher d'entretenir en temps de crise un tel contingent dans le Caucase du Nord.
"On peut bien faire tout ce qu'on veut sur le papier, rien ne changera en réalité tant que le conflit politique entre la Russie et la Tchétchénie ne sera pas réglé", a nuancé pour Kommersant le premier ministre du "gouvernement" séparatiste tchétchène Akhmed Zakaïev.
Des sources du journal au sein des ministères russes de la Défense et de l'Intérieur expliquent le futur achèvement de l'opération antiterroriste plus par des problèmes économiques que par le succès de la lutte contre des formations armées illégales: "Il est évident que les autorités ne peuvent tout simplement pas se permettre d'entretenir dans les conditions de crise un contingent de plusieurs milliers de militaires avec tous les frais" que cela implique.
Alexeï Malachenko, expert reconnu du Caucase du Nord et analyste du Centre Carnegie de Moscou, partage ce point de vue. "La crise a sans doute joué un rôle décisif dans la révision de la politique du centre fédéral dans le Caucase du Nord", fait-il remarquer. "Les autorités sont forcées par la crise à choisir le meilleur moyen de dépenser l'argent: l'octroyer au président tchétchène pour la reconstruction de la république ou continuer à dépenser ces fonds à la fois sur la reconstruction et sur l'entretien des troupes".
Il est fort probable que la décision ait été adoptée le 20 mars lors d'une rencontre entre le premier ministre russe Vladimir Poutine et le président tchétchène Ramzan Kadyrov. Les deux hommes ont précisément examiné la question du financement de la reconstruction de la république dans les conditions de crise. Selon les agences d'information faisant référence à des sources au sein de l'administration présidentielle, il est pourtant prématuré d'évoquer un délai concret de dénouement de l'opération antiterroriste en Tchétchénie: "Cette question reste à l'état d'étude".

Ces articles sont tirés de la presse .
avatar
setamir
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 257
Date d'inscription : 29/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum