Le Président du Soudanais et la CPI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Président du Soudanais et la CPI

Message  setamir le Mer 1 Avr - 22:02

Le Quotidien d’Oran du Jeudi 26 mars 2009

Par Diagne Fodé Roland de Ferñent

Mandat contre le Président du Soudan : La CPI est un tribunal colonial !



Le Président BECHIR du Soudan vient d'être inculpé par la Cour Pénale Internationale (CPI) pour « crime de guerre et crime contre l'humanité au Darfour ». MILOSEVIC a été condamné par le TPI à la botte des puissances agressives guerrières pour avoir défendu par les armes l'unité de son pays, la YOUGOSLAVIE que l'Allemagne et les USA ont fait éclater en plusieurs micro-états ethniques transformés en semi-colonies dirigées par des proconsuls vassaux. La CPI est manifestement ainsi intégrée dans l'arsenal punitif de l'UE, des USA et de l'OTAN. Les USA ne reconnaissent pas la CPI, mais se sont félicités du mandat d'arrêt contre BECHIR. Ainsi sont potentiellement dans les cartons de cette pseudo juridiction internationale, via parfois des tribunaux nationaux des pays impérialistes, le président Rwandais KAGAME par le juge Bruguière, le président Zimbabwéen MUGABE par l'Angleterre, le président Ivoirien GBAGBO et son épouse traités de « fascistes » par Chirac, le Président ASSAD de Syrie « soupçonné d'attentat contre HARRIRI », etc. En fait la dite « communauté internationale » est à la fois juge et partie selon ses intérêts impérialistes.

Toutefois, à l'instar du cas MUGABE, les pairs bourgeois Africains de BECHIR se sont ouvertement opposés à cette procédure qu'ils qualifient de « deux poids, deux mesures ».. En effet, ce n'est pas un hasard non plus que l'annonce de la CPI tombe au moment où se développe la campagne populaire internationale anti-sioniste exigeant un procès contre les criminels de guerre israéliens qui viennent de massacrer le peuple palestinien à Gaza. Le piège sioniste d'une division entre les Noirs et les Arabes semblent pour le moment échouer. Il semble qu'il y a une fronde de plus en plus perceptible des chefs d'état des néo-colonies africaines depuis que les moyens de corruption des puissances impérialistes occidentales s'amenuisent et que Chine, Inde, Brésil et Russie investissent et prêtent en Afrique à des taux sans commune mesure avec les taux usuriers pratiqués par les parasites du capital financier Européen et Etatsunien.

Le Soudan possède du pétrole et son principal partenaire commercial est la Chine. Or, contrôler les matières premières stratégiques pour en empêcher l'accès aux autres est une dimension stratégique de la politique extérieure des USA et, dans son sillage, de l'UE. Voilà pourquoi la CPI s'acharne contre BECHIR et instrumentalise hypocritement et cyniquement les 300.000 victimes de la guerre qui sévit au Darfour. Gabriel Trujillo, responsable adjoint des programmes de MSF dans l'ouest Darfour, dénonçait ainsi le 23/03/07 la campagne médiatique lancée en France pour une intervention armée et la mise en place de corridors humanitaires : « Aujourd'hui, parler de massacres de grande ampleur, de génocide, de famine et d'épidémies massives dans une région privée d'assistance est totalement à contretemps. Il y a bien eu des massacres de grande ampleur au Darfour, mais en 2003-2004 lors de la campagne de terreur lancée par le régime soudanais contre les rebelles... ».

On ne doit pas non plus oublier que le mandat d'arrêt contre BECHIR a été aussi préparé par ce qu'a révélé le scandale de l'Arche de Zoé en France, alias Children Rescue au Tchad, ONG qui a été prise en flagrant délit de rapt de plus d'une centaine d'enfants tchadiens présentés aux candidats français(e)s à l'adoption comme étant des enfants du Darfour. L'Arche de Zoé avait lancé «un cri d'alarme» à propos du Darfour en ces termes : «Il faut sauver les enfants du Darfour pendant qu'il est encore temps. Dans quelques mois, ils seront morts !» (www.archedezoe.fr/). Sarkozy avait dit qu'il «irait les chercher quoi qu'ils aient fait» et, une fois ramenés, les voleurs d'enfants tchadiens sont tous libres. L'opération dite «humanitaire» utilisait la logistique de l'armée française stationnée au Tchad qui a empêché, à plusieurs reprises, le renversement du dictateur assassin I. DEBY par ses opposants. L'UE a accru sa présence militaire aux frontières du Soudan, au Tchad et en Centrafrique.

En fait, cette histoire de mandat d'arrêt de la CPI contre le Président du Soudan est une guerre non dite contre l'accès de la Chine en développement aux matières premières. Mais celle ci semble être plus le fait de l'UE que des USA, car l'arrestation de Laurent NKUNDA, dissident congolais de l'armée nationale qui a semé, avec l'aide jusqu'ici du gouvernement rwandais, la mort (plus de 4 millions de morts) et la désolation à l'est de la RDC entérine de fait les contrats miniers signés par KABILA fils avec la Chine à qui les USA doivent une dette importante. Dans le contexte de l'actuelle crise systémique du capitalisme mondial, OBAMA, nouveau Président des USA, joue du bâton et de la carotte pour préserver les intérêts des monopoles capitalistes des USA en Afrique, mais tient en compte la relative dépendance des USA vis à vis de la Chine. Laurent NKUNDA a été sacrifié par KAGAME pour satisfaire les intérêts stratégiques du moment des USA.

John Reid, le Secrétaire à la défense britannique sait parfaitement que les populations du Darfour meurent parce que selon ses propres mots cyniques : « La vérité brutale, c'est que la pénurie d'eau et de terres agricoles est un facteur qui contribue significativement au conflit tragique que nous voyons se développer au Darfour » (cité par Michael Klare, professeur au Hampshire College à Amherst, Massachusetts, Etats-Unis).

Tous les actes de tous les jours des puissances occidentales démontrent aux peuples du monde que l'impérialisme des USA, de l'UE et les sionistes d'Israël constituent une menace permanente pour la paix, l'indépendance, le droit au développement, l'égalité entre les humains, entre les peuples et la justice. L'internationalisme ici consiste à ouvrir les yeux à notre propre peuple et à notre propre classe ouvrière sur ces tristes réalités de la barbarie pratiquée par «notre» impérialisme décadent et parasitaire.
avatar
setamir
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 257
Date d'inscription : 29/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Président du Soudanais et la CPI

Message  setamir le Jeu 2 Avr - 14:56

L'EXPRESSION du 01 Avril 2009

Soutien ferme au président el-Bechir face à la CPI



Les dirigeants arabes soulignent par ailleurs la «nécessité de fixer un délai précis» pour qu’Israël honore «ses engagements» envers le processus de paix.

Le président soudanais Omar el-Bechir, qui a bravé la Cour pénale internationale (CPI) en assistant au Sommet arabe de Doha, a reçu le soutien des dirigeants arabes, qui ont rejeté lundi le mandat d’arrêt délivré à son encontre par ce tribunal. «Nous affirmons notre solidarité avec le Soudan et notre rejet des décisions de la CPI concernant le président Bechir (...) et nous soutenons l’unité du Soudan», affirme la Déclaration finale du sommet, lue par le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa.
Le président Bechir a ensuite pris la parole pour remercier le Qatar pour ce sommet «fructueux». S’adressant à ses pairs lors de la séance de clôture, il a salué leur «soutien au Soudan» et leur «refus des décisions injustes» de la CPI. «Je vous promets de tout faire (...) pour parvenir à la stabilité et à la paix sur l’ensemble du territoire soudanais», a-t-il ajouté. La CPI a délivré le 4 mars un mandat d’arrêt contre M.Bechir pour crimes de guerre et contre l’humanité au Darfour, une région de l’ouest du Soudan en guerre civile depuis 2003. A propos du conflit israélo-palestinien, les dirigeants arabes ont souligné «la nécessite de fixer un délai précis pour qu’Israël honore ses engagements envers le processus de paix», sans plus de détails. Ce sommet arabe s’est tenu à la veille de l’investiture par le Parlement israélien du nouveau gouvernement de Benjamin Netanyahu, le chef de la droite, opposé à la création d’un Etat palestinien. Le président syrien Bachar al-Assad avait affirmé en ouvrant le sommet que «la société israélienne (n’était) pas prête pour la paix» et que les Arabes n’avaient donc «pas de vrai partenaire dans le processus de paix».
La Déclaration finale reprend l’idée d’une paix basée sur l’initiative de paix arabe, un plan d’inspiration saoudienne adopté en 2002 qui propose à Israël une normalisation des relations en échange notamment de son retrait des territoires arabes occupés en 1967. Le sommet a été boycotté par le président égyptien Hosni Moubarak, rendant ainsi impossible toute «réconciliation interarabe», autre thème de ce sommet. Outre M.Moubarak, quatre autres chefs d’Etat -Algérie, Irak, Maroc et Oman- étaient absents. Habitué aux sorties théâtrales, le leader libyen Maâmmar El Gueddafi a, pour sa part, quitté la salle pour aller visiter un musée après avoir accusé le roi Abdallah d’Arabie Saoudite d’être «le produit de la Grande-Bretagne et le protégé des Etats-Unis», tout en se disant prêt à se réconcilier avec le souverain saoudien après plusieurs années de brouille. Quelques heures plus tard, il rencontrait le roi Abdallah pour un sommet surprise organisé par le Qatar. «Le différend né d’un malentendu est clos», a déclaré aux agences de presse un haut responsable libyen, Ahmed Gueddaf Al-Dam, après l’entrevue. Aucun commentaire saoudien n’a confirmé cette déclaration très optimiste. Par ailleurs, le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a indiqué que son pays, qui devait normalement organiser le sommet arabe en 2010, avait décidé d’y renoncer pour des raisons «logistiques».
L’émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, a alors annoncé que le sommet arabe aurait lieu l’an prochain en Libye. Hier, les 22 membres de la Ligue arabe devaient rencontrer 12 pays d’Amérique du Sud pour le 2e sommet Amérique du Sud-Pays Arabes (ASPA), dont le but est de renforcer la coopération et la concertation entre les deux blocs.

R.I
avatar
setamir
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 257
Date d'inscription : 29/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Président du Soudanais et la CPI

Message  setamir le Jeu 2 Avr - 15:28

setamir a écrit:...Habitué aux sorties théâtrales, le leader libyen Maâmmar El Gueddafi a, pour sa part, quitté la salle pour aller visiter un musée après avoir accusé le roi Abdallah d’Arabie Saoudite d’être «le produit de la Grande-Bretagne et le protégé des Etats-Unis», tout en se disant prêt à se réconcilier avec le souverain saoudien après plusieurs années de brouille. Quelques heures plus tard, il rencontrait le roi Abdallah pour un sommet surprise organisé par le Qatar. «Le différend né d’un malentendu est clos», a déclaré aux agences de presse un haut responsable libyen, Ahmed Gueddaf Al-Dam, après l’entrevue. Aucun commentaire saoudien n’a confirmé cette déclaration très optimiste...
Ce passage n'est pas explicite.

Il y a contradiction et illogisme entre "l'accusation", de Maâmmar El Gueddafi, du roi d'être «le produit de la Grande-Bretagne et le protégé des Etats-Unis» et ce s'est déroulé "quelques heures plus tard" quand "il rencontrait le roi Abdallah". Selon nos informations et ce que nous avons vu et entendu en directe de la chaine Al jazeera, malgré les coupures de micro, nous avons compris que le leader libyen a rappelé l'incident dont il est la cause envers le roi ( il y a 6 ans) à savoir "l'accusation du roi d'être le produit de la Grande-Bretagne et le protégé des Etats-Unis» tout en se disant prêt à se réconcilier avec le souverain saoudien. (une demande d'excuse en somme). Ce qui explique la logique de leur rencontre "quelques heures plus tard"
.
avatar
setamir
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 257
Date d'inscription : 29/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Président du Soudanais et la CPI

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum