La plus vieille guérilla du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La plus vieille guérilla du monde

Message  game_abderrahim le Sam 5 Juil - 23:56

La plus vieille guérilla du monde


Marie-France Cros

La Libre Belgique du 04/07/2008

Les Farc sont nées en 1964, fruit d'une guerre civile entre Libéraux et Conservateurs. Résisteront-elles à la capture de 15 de leurs otages par l'armée ?

Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) sont le plus ancien mouvement de guérilla du monde. Pour comprendre son existence, il faut remonter à 1948, quand le candidat libéral à la présidence, Jorge Eliecer Gaitan, est assassiné à la veille d'une probable victoire contre le candidat du Parti conservateur. Les Libéraux se soulèvent et les Conservateurs répriment cette insurrection grâce la police, l'armée et des groupes paramilitaires. L'affrontement dégénère en guerre civile, connue dans l'histoire colombienne comme "la Violencia".

Partage entre élites
Elle durera jusqu'au début des années 60, quand un accord de partage du pouvoir fixe que celui-ci sera exercé en alternance 4 ans par les Conservateurs, 4 ans par les Libéraux. Les élites des deux partis sont contentes : leur avenir est assuré. En revanche, la base libérale se sent flouée et se constitue en guérillas. C'est ainsi que naîtront les Farc, sur un credo marxiste, en 1964.
L'élite au pouvoir y répond par la répression. Des décrets et lois sont adoptés en 1965 et 1968, autorisant la création de groupes paramilitaires pour défendre l'Etat, légalisant ainsi ce qui existait déjà.
Il faudra attendre 1989 pour que la Cour suprême juge l'autorisation de ces groupes inconstitutionnelle. Mais, dès 1994, un nouveau décret autorise la création de groupes "d'autodéfense", et permet qu'ils soient équipés... d'armes de guerre.
En 2003, le président Uribe a proposé une amnistie totale à tous les paramilitaires rendant leurs armes et pas encore jugés, soit quelque 90 pc d'entre eux en raison de l'impunité qui règne en Colombie. Officiellement au nombre de 10 000, les paramilitaires sont quelque... 35 000 à avoir été "démobilisés", mais, selon l'Onu, plusieurs milliers sont toujours armés et actifs aujourd'hui.

Manuel "Tirofijo"
Durant toutes ces années, les Farc, principale guérilla du pays, continuent à se battre contre l'armée avec plus ou moins d'intensité et prennent le contrôle de régions entières, sous la direction de leur fondateur Manuel Marulanda, dit "Tirofijo" ("Vise juste").
Dans les années 80, les Farc ont abandonné la lutte armée en s'engageant dans le jeu politique par Union patriotique interposée. Mais 4 000 dirigeants de ce parti, dont trois candidats à la présidence, seront assassinés par les paramilitaires. Fin de la tentative.
Pour durer, les Farc adjoignent à leur lutte idéologique un combat pour les ressources et le financement : elles s'introduisent dans le trafic de cocaïne, une des principales ressources du pays, qui finance déjà les paramilitaires.
A la fin des années 90, nouvel essai de retour à la vie civile : Farc et gouvernement colombiens entreprennent des négociations. Elles échoueront en 2002, l'année de la capture d'Ingrid Betancourt.
Car les Farc se sont lancées dans l'industrie des rapts contre rançon (un quart est à mettre à leur actif, selon les associations de défense des droits de l'homme, autant sont non attribués et la moitié sont dus au banditisme). Les séquestrés les plus en vue serviront d'otages politiques et de monnaie d'échange.

Désertions et corruption
Mais les Farc sont en phase descendante. Le gouvernement Uribe met en place un programme encourageant les désertions chez les guérilleros. La mort de "Tirofijo" à 78 ans, en mars dernier, signe sûrement la fin d'une époque, mais ne modifie pas la direction des Farc : depuis 2004, Alfonso Cano, 60 ans, tient les rênes; la mort du fondateur rend ce pouvoir officiel.
Il en va tout autrement de la gestion de la question des otages, qui décrédibilise la guérilla. Celle-ci a d'abord montré son manque de compétence en ignorant le sort de l'enfant - né en captivité des oeuvres d'un guérillero - de l'un des six otages libérés début 2008 grâce à la médiation du président vénézuelien Hugo Chavez, Clara Rojas. C'est le gouvernement Uribe qui retrouvera l'enfant et le rendra à sa mère.
La capture, mercredi, de 15 des otages "politiques" des Farc est un coup plus dur encore pour celles-ci puisqu'il atteint cette fois leur compétence militaire.

La plus vieille guérilla du monde y résistera-t-elle ?
avatar
game_abderrahim
Admin
Admin

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 27/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum